Google+ Badge

Suivre ce blog par mail

samedi 31 octobre 2015

Quand on s'amuse follement....

J'écris parfois des livres dans l'urgence, portée par un besoin de dire, de transmettre, de raconter la vie d'un personnage qui a existé et qui est tombé dans l'oubli ou auquel j'ai envie de rendre hommage.

Et puis, parfois, je m'amuse tout simplement.

C'est toujours le cas avec les romans d'aventures. J'adore donner vie à de jeunes personnages farfelus  touchants, ou invraisemblables.
La palme revient sans doute aux aventures de mon mammouth. J'ai une liberté totale dans cette petite série: je fais revivre un mammouth nain à l'époque de Louis XIV. Une histoire tout à fait loufoque et follement hilarante pour moi.
Mon mammouth traverse le grand siècle avec ses yeux de mammouth.
Il a des amis: deux mouettes et un jeune galopin. Pour la foule de mes lecteurs assidus, je précise que mon jeune galopin s'appelle Jean et qu'il ressemble trait pour trait au jeune héros de la Petite Disparue. Eh oui, je m'amuse avec l'époque, avec les mots, avec les personnages, mais aussi avec mes propres textes. Quoi de plus grisant que de faire renaître son propre héros dans un autre opus? D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que je le fais...mais chut, ce sera à vous de deviner.

L'opus 2 sort dans 15 jours. Il se déroule à Versailles où mon personnage rencontrera Louis XIV et Molière! On y parle poison (encore des poudres de successions), passages secrets,  hommes aux chaussures rouges et comédies-ballets....
Bref de quoi se divertir...
J'ai déjà commencé à écrire l'opus 3....
Bonne lecture à tous!


lundi 19 octobre 2015

Du grabuge à Gignac...mais pas que

C'est au poil...

Il se passe des choses invraisemblables à Gignac. Pour ceux qui ignoreraient encore où se trouve cette commune, - centre culturel  de mon horizon d'auteur jeunesse -, il s'agit d'une ville de l'Hérault, de laquelle de vaillants Poilus sont partis pour le front en 1914. (Vous me direz que toutes les communes de France ont eu leur lot de Poilus et vous aurez parfaitement raison).
Quelle différence, alors?
Peu sont revenus vivants. Certes.  Mais au militarisme a succédé un militantisme culturel: une équipe d'enseignants qui se bat pour faire écrire leurs élèves dans un collège aux parfums occitans (Lo Trentanel). ( +sonia voisin
L'année dernière, cette vaillante équipe (son épicentre est composé d'un documentaliste et de deux profs d'histoire)  a sévi avec des troisièmes.
Pour mémoire, avec un illustrateur talentueux -Popcube -,  nous avions rédigé un Carnet de Poilus.
À notre grande joie, notre carnet a été remarqué de l'Inspection et (grâce aux lettres plus qu'efficaces de toute l'équipe enseignante/documentation) notre projet est éligible au Label du Centenaire 14-18.
Vous voulez savoir ce que c'est...euh...je ne sais pas exactement, mais ça a l'air formidable.

La preuve : ICI ET
ENCORE ici


Du grabuge? 

Cette année, nous continuons à arpenter les terres de l'Hérault, - en attendant notre label de rêve -, et la sortie d'un premier livre qui doit rendre hommage au travail fourni par les élèves. Et nous voici embarqués dans un polar qui prendra place à Saint-Guilhem le désert.
Rien à voir avec le Sahara... (  pour ceux qui ne se seraient pas goinfrés de glaces pendant l'été dans les ruelles fraîches mais peu désertiques d'un village hautement touristique) 
Quelques photos pour imaginer l'ambiance, les rivalités entre abbayes, des corps calcinés dans des fours à chaux,  les messages codés sur les vitraux, les moines trouvères et autres curiosités locales...




Bonne promenade!
De notre côté, on a trouvé un bon prétexte pour visiter Saint-Guilhem toute l'année...

 

samedi 17 octobre 2015

Je partage Un secret..qui me vient de DOUAI!

Quand je passe dans les classes pour parler de la Petite disparue, il m'arrive de proposer un défi aux enfants et aux ados:
écrire ce qui s'est passé avant! (une suite inversée)

Dans La Petite disparue figurent deux personnages: Jean et Jean-Jean qui se ressemblent beaucoup. Les enfants en déduisent que ce sont des jumeaux et réfléchissent à ce qui les a séparés.
Je découvre toujours de très belles propositions.
 Mais là, près de Douai, Mia et Sandra n'ont pas seulement lancé des pistes, non; elles ont écrit un roman complet. Il s'appelle Le secret.

Je l'ai reçu par la poste, relié par des rubans, tapé à l'ordinateur.
Un vrai manuscrit.
L'histoire est très touchante, bien écrite, avec des phrases magnifiques. Et surtout, elle est d'une grande justesse du point de vue des émotions, très nuancée et d'une belle maturité!
Bref, je suis plus qu'émue par ce cadeau qu'elles m'ont fait!

Elles ont décidé que Jean et Jean-Jean ont été séparés très jeunes, que l'un est parti vivre avec son père, un homme imbibé d'alcool et avare en amour, tandis que l'autre est resté avec sa mère, aimante, mais pauvre.
La trame ressemble à une nouvelle de Maupassant que j'aime beaucoup. La suite est nuancée: le fils le plus chanceux quitte sa mère pour retrouver son frère...par amour pour elle!
Et la fin n'est pas du tout télescopée, tout au contraire...Elle est juste belle et déroutante!
BRAVO Mesdemoiselles!

Voici quelques extraits:

"Quand il se couche le soir seul dans un taudis qui devrait être une chambre, recroquevillé sur lui-même, car le froid lui glace les os, il rêve d'une maman qui le prend dans ses bras, le réchauffe et le console quand il a peur ou quand il pleure."

"Il adorait passer du temps avec Jean-jean et sa mère. Quand il était avec eux, il oubliait tout et revivait comme si la vie lui offrait une seconde chance".

"Ce fruit était son repas du soir, le jeune garçon était maigre. Il avait faim, mais les gens en ville ne s'occupent pas des garçons comme lui. Ils ne regardent pas, car pour eux, il n'existe pas".


Le petit garçon rencontre un bienfaiteur, voici les questions qu'ils se posent, car le malheureux hésite à quitter brusquement son passé...

"Quelqu'un était donc prêt à l'aider, que dire? que faire? Il avait envie de sauter de joie et de crier oui! Mais il pensa à son père qui allait se retrouver seul...mais après tout... s'il n'existait pas la vie serait pareille".


MERCI mille fois aux enfants et à leur documentaliste!

mardi 13 octobre 2015

Yehunda ! (Musique s'il vous plaît)

Le voici sorti cet album que j'attendais tant: Yehunda.
Une histoire d'amour peu ordinaire. Yehunda vit dans des champs de coton. Elle aime le fils du maître de la plantation...
Les illustrations de Daniel Torrent sont magnifiques et riches en détails.  Un exemple: un oiseau accompagne toujours Yehunda ou sa famille: cette manière simple de représenter la liberté fonctionne très bien avec les enfants.
Pour le découvrir en  quelques images,

ou encore grâce au blog: un livre dans ma valise

ou enfin sur le site de l'éditeur qui en montre plusieurs extraits: ici 

Yehunda servira aussi de support à l'écriture d'une chanson par les enfants des écoles de Lodève, dans le cadre des Petits loups des Voix. Voici la musique qui l'accompagnera: ici
Pierre Diaz, Samuel Silvant et Guillaume Séguron interprèteront les morceaux...enfin, voici un lien pour  écouter le trio : ici

Articles les plus consultés

Devenir membre