Google+ Badge

Suivre ce blog par mail

samedi 28 novembre 2015

Chuchotis de sable...

Les chuchotis de sable sont arrivés, ce matin, portés par le vent frais et la moto de ma factrice souriante. Elle ne souriait pas parce qu'elle m'apportait des chuchotis, non, elle sourit toujours.



Sans le savoir, elle m'apportait un livre de poésie.
Des petits mots que j'avais semés.
Une histoire qui se passe dans le désert et qui parle de solitude et d'amitié...
 Le papier est très beau. Les illustrations d'Agnès Eymond sont superbes. Et quel bonheur de publier un livre de poésie, en ce moment!(éditions S'éditions)

Un livre qui parle d'Afrique, qui parle d'ailleurs et qui se termine par une histoire d'amour en traversant le Sahara.

Je vous laisse le découvrir. Si vous en voulez un pour Noël, (ou pour toujours)  j'en aurai en dépôt chez moi et je serai ravie de vous le dédicacer parce que par les temps qui courent la poésie a grand besoin de voyager...
(et les maisons d'éditions qui publient de la poésie, un grand besoin d'être soutenues...)









vendredi 27 novembre 2015

Black Birds

En ce moment, je travaille sur la condition des Noirs américains au temps de l'esclavage et pendant la ségrégation.
Sur internet, on peut avoir accès à des documents particulièrement poignants sur ce sujet: l'université américaine de Caroline du Nord (Duke)  a enregistré des voix d'anonymes qui racontent leurs vies au temps de la ségrégation. Ce sont de vieilles personnes aujourd'hui. Leurs voix sont fatiguées, parfois chevrotantes et c'est toujours avec une grande émotion qu'elles ou qu'ils parlent de leur passé dans les états du sud.

Une vieille dame explique ainsi que quand elle allait à l'école dans le Mississippi, elle devait marcher longtemps... La ségrégation scolaire était à son apogée. L'école des Noirs était bien plus éloignée que celle des Blancs. Les Blancs passaient devant leurs camarades, dans leur bus et les traitaient de tous les noms d'oiseaux - Black Birds...Mais cette petite fille allait à l'école tous les matins, même quand il pleuvait...et que les routes étaient inondées. Des témoignages comme ceux-là, il y en a des centaines sur le site de cette université.  Les souvenirs de l'esclavage dans les champs de coton, au son des work songs, le bruit des états du sud...



C'est sur ce principe que j'ai souhaité travailler pour une collection à venir en mars.
Recueillir des récits de vie et plonger les enfants dans ce passé douloureux.

J'en profite pour vous donner à lire cette belle chronique de la Mare au mots (et de leur formidable webzine de noël ici : LE WEBZINE pour Yehunda , merci à eux!

 Album publié chez Rêves bleus, d'Orbestier, avec Daniel Torrent aux illustrations.




Comme finalement, ce thème me hante..un peu, je vous signale que l'Arbre aux fruits amers est réédité, et sera disponible dès la semaine prochaine, je pense!


Et d'ailleurs, je prépare un nouveau projet...sonore, celui-ci sur ce même thème!


Articles les plus consultés

Devenir membre