Google+ Badge

Suivre ce blog par mail

lundi 29 février 2016

Revue de presse au pays du soleil levant (suite)

Pour tous ceux qui voudraient en savoir plus sur les Yeux d'Otonashi, voici quelques articles supplémentaires, commentaires de libraires, afin de se faire une idée sur ce bouquin!
Et puis, ça met du baume au coeur de savoir que le livre plaît, alors je partage ça avec vous! 
Bonne lecture à tous

Le coup de coeur d'Opalivres: ici

couv.jpg
"Un superbe conte plein de sagesse et de respect pour les rapports entre les hommes, écrit avec beaucoup de poésie.
Les illustrations sont très belles, des aquarelles aux teintes douces qui rappellent certaines estampes japonaises.
Les expressions des personnages font aussi penser aux masques du théâtre japonais."
 

La lecture de l'hebdo des notes: ici 


L'avis de la libraire Décitre d'Annecy: ici

"Maître Otonashi et son disciple Mirzu vivent derrière la montagne bleue. Une montagne qui inspire profondément l'âme de l'artiste Otonashi qui la peint avec ferveur chaque jour...
La vie avance paisiblement, calmement... Jusqu'au jour où, le maître annonce avoir perdu la vue. Est-ce une réalité ou un geste d'humanité pour révéler le talent de son disciple?

Un très beau conte empreint de sagesse et de poésie."





La lecture du site "PARUTIONS.COM": 
319230-001-C.jpg
 Cette œuvre magnifique, inspirée de peintures japonaises médiévales, raconte l’histoire d’un vieux maître peintre et de son humble disciple, vivant en retrait au pied de l’inspirante montagne bleue. Alors que les peintures du grand Otonashi deviennent sombres et lugubres à mesure qu’il perd la vue, le jeune Mirzu remplace les toiles de son maîtres par les siennes pour préserver l’honneur du vieil homme. La vérité sera finalement révélée…

Plein de poésie, cet album aborde les thématiques classiques de contes d’Asie de l’Est telles que les liens entre les générations et la transmission, mais aussi les valeurs humanistes : le respect des ancêtres, la pudeur des sentiments.

Fines et au style minimaliste, les illustrations suivent l’évolution artistique de nos personnages et le style minimaliste aux couleurs douces rappelle les planches japonaises. Un très beau livre, aussi bien dans le fond que dans sa forme.


La lecture de la page des libraires



La lecture de la librairie Les sandales d'empédocle:

Cet album est tout ce que notre société n’est plus ! Il fait l’éloge du temps qui passe, de la contemplation, de la patience et de l’espace laissé à l’apprentissage. Maître Otonashi habitait avec son disciple confié très jeune à ses soins. Connu dans tout le royaume et même au-delà le maître recevait régulièrement des visites de ceux qui voulaient admirer son art et en profiter. Dans son ombre Mirzu travaillait dur mais cachait toujours son travail persuadé de ne pas être à la hauteur de celui qui l’avait élevé comme son propre fils. Alors le temps passant, le maître eu recours à un subterfuge pour faire éclater au grand jour le talent et la confiance de son disciple…
Cet album nous conte une belle histoire, de temps qui passe, de patience, d’apprentissage, de talent qui muri… les illustrations délicates offrent une luminosité particulière accompagnant avec bonheur le récit. Un très bel album à découvrir.


319232-001-C.jpg

319233-001-C.jpg

319234-001-C.jpg

Illustrations © Didier Jeunesse, Sacha Poliakova, tous droits réservés. merci ! 

Les yeux d'Otonashi  ; Isabelle Wlodarczyk ; Illustrations : Sacha Poliakova ; Editions Didier Jeunesse, 27 janvier 2016, 14,2 €

 

Les yeux d'Otonashi font partie de la sélection d'hiver de Livralire

 

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Devenir membre